L'ACTUALITÉ SOUS UN AUTRE ANGLE

Miss France Sonia Rolland : une mise en examen dans le cas de biens mal acquis

91

Selon Le Parisien, l’actrice et ancienne Miss France Sonia Rolland a été mise en examen pour biens mal acquis au Gabon pour avoir accepté un appartement en cadeau de l’ancien président Omar Bongo, financé frauduleusement.

C’est quoi le problème de Miss France Sonia Rolland ?

Sonia Rolland, qui avait été nommée Miss France trois ans auparavant, a accepté en 2003 un cadeau de l’ancien président du Gabon, Omar Bongo, décédé depuis. Omar Bongo, qui aurait gagné son argent grâce à des activités illégales, aurait offert à Sonia Rolland un appartement dans le 16e arrondissement de la capitale.

Selon Le Parisien du mardi 31 mai, le problème est que le bien a été obtenu par des moyens louches. Selon la publication, Sonia Rolland a alors été mise en examen pour détournement de fonds publics, corruption et abus de biens sociaux.

« J’avais confiance dans le notaire », a déclaré Sonia Rolland

Sonia Rolland a rencontré la famille Bongo à plusieurs reprises après avoir remporté le concours Miss France, notamment dans le cadre d’un projet de création d’un concours de beauté Miss Gabon. L’épouse d’Omar Bongo l’aurait informée qu’elle allait recevoir un cadeau. Peu de temps après, elle a reçu un appel d’un notaire, l’informant qu’elle avait reçu un don de la part de la société immobilière propriétaire de l’appartement en question.

Confrontée à la police en janvier 2022, Sonia Rolland aurait déclaré qu’elle ne s’était pas renseignée sur la manière dont le cadeau avait été payé. Selon Me Morel, son avocat, « à aucun moment elle n’a eu connaissance de la provenance des fonds, ni du montage financier, et elle a fait entièrement confiance au notaire. » Sonia Rolland est persuadée qu’elle sera déclarée non coupable à l’issue de l’enquête.

Selon l’accusation, la jeune femme, qui avait 22 ans au moment des faits, aurait dû savoir comment ce bien frauduleux a été obtenu.

Un nouveau juge relance l’enquête de Miss France Sonia Rolland

Selon Libération, l’appartement sera vendu à une entreprise de décoration française ayant une filiale au Gabon « qui tient un compte dans une banque locale, sur lequel ont été placées pendant des années des valises d’argent liquide envoyées par des collaborateurs de Bongo. »

Des biens immobiliers appartenant à la famille du président gabonais Ali Bongo – fils d’Omar Bongo, qui a succédé à son père à la présidence en 2009 – ont été confisqués à Paris et à Nice, sur la Côte d’Azur, en avril 2016.

Malgré le fait qu’aucune mise en examen n’ait été prononcée, le juge d’instruction a déclaré son intention de conclure la partie gabonaise de l’affaire en 2017. Quelques mois plus tard, un nouveau juge a rouvert l’enquête.

Comments are closed.